Histoire du Château de Champchevrier

Champchevrier : du campus caprarius au Château actuel

 

Au XIe siècle une forteresse appartenant à Hugues de Champchevrier se tenait à la place du Château actuel. Son nom vient du latin, « campus caprarius », le champ du chevrier qui évoque déjà la présence de nombreux chevreuils sur le domaine. Ce Château est en 1253 la propriété de la famille de Maillé. Par alliance vont se succéder différentes familles : les Laval, les Bastarnay, puis les Daillon en 1550. 

Sur les fondations de cette forteresse, les Daillon reconstruisent un Château Renaissance dont on aperçoit encore aujourd’hui les fenêtres à meneaux. La façade est a été remaniée au XVIIIe siècle. Les archives mentionnent la chapelle dès 1540 grâce aux baptêmes et mariages qui s’y sont déroulés. La très belle grille ancienne qui ferme la cour d’honneur est venue remplacer le pont-levis détruit en 1792. Le pigeonnier date du XVIe siècle. Son diamètre imposant reflète la taille du domaine. 

Son neveu Antoine de Roquelaure, Maréchal de France, qui hérite du Château en 1686. Il construit cours, jardins et douves tout autour du Château. sa femme préférant la Cour de Versailles à Champchevrier, il vend le Château en 1728 à Jean-Baptiste Pierre Henri de la Rüe du Can. Ce dernier devient Baron de Champchevrier en 1741 par lettres patentes de Louis XV qui érige les terres de Champchevrier en baronnie. Les propriétaires actuels en sont les descendants directs. 

Le premier baron fait construire la terrasse sur la façade Est (début du XVIIIe siècle). C’est également lui qui crée les grandes perspectives qui rayonnent à partir du Château jusque dans la forêt qui lui sert d’écrin. Il a beaucoup œuvré pour l’embellissement du domaine. 

Un Château Royal : Louis XIII l’aimait !

 

Il est de tradition qu’un Château comme Champchevrier puisse héberger des hôtes de marque, au premier rang desquels le roi, qui a ici son appartement. La Chambre Royale en fait partie. C’est le roi Louis XIII qui a honoré la demeure de plusieurs séjours. En effet le propriétaire d’alors, François de Daillon, est aussi le gouverneur du frère du roi, Gaston de France, duc d’Orléans. Louis XIII fait halte à Champchevrier en allant rendre visite à son frère. 


Entre juin et août 1619, Louis XIII vint à plusieurs reprises à Champchevrier et y séjourne avec plaisir. On sait avec précision ce qu’il y fait grâce au journal que tient son médecin personnel, Jean Héroard.

« Arrive à six heures et demie à Champchevrier. Va sur l’étang. Revient à huit et demie. À neuf, a dîné. Peu après, ne pouvant dormir sur un matelas de satin au cabinet, envoie quérir de la paille fraîche, se met en chemise dessus et s’endort jusqu’à trois heures trois quarts. Levé, vêtu, goûté… Prend son arquebuse et va à la basse-cour et s’amuse à tirer aux pigeons (...) » 

Le bon plaisir d’un jeune roi âgé alors de 18 ans ! 

Visitez le Château

Un Château Familial

C’est toujours la même famille qui possède le Château depuis près de trois siècles. Ni la Révolution ni les guerres, n'a brisé la continuité de ce lien entre un lieu de vie et une famille. 

La Révolution

A la Révolution, la famille n’émigre pas. Les archives nous racontent que le pont levis (à la place de la grille d’honneur actuelle) est détruit et que les blasons sont martelés mais que rien d’irréparable est commis. Le second Baron de Champchevrier est emprisonné à plusieurs reprises.  Il obtient le droit de dormir dans un lit à baldaquin en prison. Mais lors de sa dernière incarcération il s’en est fallu de peu pour que ne l’embraque dans un convoi direction la place de Grève et la Guillotine. Il fut sauvé par la mort de Robespierre qui mit fin à la Terreur.

Les Guerres Mondiales

Lors de la 1ère guerre mondiale, les propriétaires décident de financer sur leurs deniers personnels un hôpital secondaire de convalescence. On réaménagea les pièces pour pouvoir y mettre les lits des poilus. La Baronne et ses quatre filles se mirent à refaire les pansements et soigner au mieux les blessés en voie de rétablissement. On peut encore découvrir quelques uns des médicaments utilisés dans l’armoire à pharmacie conservée au Château.

En juin 1940, l’ambassade du Royaume-Uni fuyant Paris devant l’avancée des allemands s’installa quelques semaines à Champchevrier. Puis le personnel diplomatique dut partir à Bordeaux pour rejoindre en bateau la fidèle Albion.

En 1945 le Château de Champchevrier est classé Monument Historique.

L'ouverture au public

L'ouverture au public

Un premier pas vers la modernité est franchi lorsqu’en 1995, Pierre Bizard, fils de Jeanne-Marie Bizard née Mademoiselle de Champchevrier, décide avec sa femme d’ouvrir le Château au public tout en continuant d’y habiter. Conscients que ce patrimoine doit évoluer pour pouvoir être entretenu, ils écrivent ce nouveau chapitre de l’histoire du Château avec enthousiasme. 

En 2017, la propriété du Château passe à une nouvelle génération, la 13ème à l’habiter, et descendant toujours en ligne directe de Jean-Baptiste de la Rüe du Can, Baron de Champchevrier.

Pierre et Béatrice laissent la main à leurs trois enfants quadragénaires, Laurence, Christophe et Charlotte qui ont désormais pour objectif commun de pérenniser les lieux au XXIème siècle et de les faire partager, faisant leur la phrase de Victor Hugo : 

"Il y a deux choses dans un édifice : son usage et sa beauté. L'usage appartient au propriétaire, sa beauté à tout le monde". 

Pierre et Béatrice ont aujourd’hui des petits-enfants : c’est ainsi 3 générations de la même famille que le public pourra croiser au détour d’une pièce. Passé, présent et futur se mêlent avec bonheur à Champchevrier.